10 idées reçues sur le mode de vie écologique

Publié par Thomas Corbin le

10 idées reçues sur le mode de vie écologique

Vous avez des idées reçues  pour passer à l’action et devenir vous aussi une personne proactive pour entraîner notre société sur un chemin un peu plus éco-responsable ? Cela fait un moment que je m’y balade, et je me compte que les gens ont plein d’idées reçues, qui les empêchent de s’y mettre. Donc aujourd’hui, je vais démonter tout ça pour qu’il n’y ai plus d’excuses pour ne pas passer à l’action !

Idée reçue 1 : “Mais le bio c’est bien trop cher !”

Considérez votre budget nourriture dans sa globalité : si vous réduisez votre consommation de viande et allez moins souvent au restaurant, vous pourrez manger bien mieux, bien plus souvent ! Cela me fait toujours sourire quand des gens qui n’hésitent pas à claquer 50 euros dans un resto me disent que le bio c’est cher. C’est une question de volonté et d’organisation, et vous vous en sortez au final pour moins cher !

Idée reçue 2 : “L’écologie, c’est pour les hippies, c’est retourner en arrière, c’est extrémiste”

Rien ne vous oblige à devenir hippie ou à vivre en autosuffisance à la campagne, sauf si vous le souhaitez. Être écolo, ce n’est pas synonyme de vivre en marge de la société. Certain.e.s le font, c’est vrai, mais c’est un choix personnel ! Bien sûr, vous irez un peu plus à contre-courant qu’avant, c’est certain. Libre à vous de devenir ce que vous voulez !On a autant besoin d’engagés dans les villes, là où il y a le plus de monde, le plus de choses à changer.

Idée reçue 3 : “Changer les habitudes, c’est compliqué, incompatible avec ma vie, je ne pourrais jamais me passer de ci ou ça.”

Il ne s’agit pas de changer drastiquement toute votre manière de vivre d’un coup d’un seul ! Il y a une multitude d’actions que vous pouvez faire, et je suis absolument certaine qu’au moins une peut s’adapter à votre vie. Surtout qu’aujourd’hui, il existe de plus en plus d’outils pour vous assister (livraisons, application informatives, paniers bio, market place, événements…).

Idée reçue 4 : “Ça sert à rien, je ne fais pas le poids”

Détrompez-vous. Dès que vous consommez quelque chose, vous envoyez un signal, vous votez pour ce que vous souhaitez. Si chacun consomme du coca tous les jours, on verra de plus en plus de coca. Si chacun consomme végétarien, on verra de plus en plus de végétarien. Et c’est ce qu’il se passe ! Il y a 5 ans, trouver un plat veggie digne de ce nom en plein Paris était le parcours du combattant.

Idée reçue 5 : “C’est pas à moi de le faire, c’est au gouvernement”

C’est vrai que si le gouvernement nous aidait, ce serait bien plus facile. Mais encore une fois, si l’on attend que les autres fassent ce que nous on est pas prêts à faire, ce n’est pas logique. Personnellement, je préfère être proactive que passive, à « subir » les décisions, me plaindre et ne rien faire. D’autant plus qu’à force d’action, la politique pourra s’aligner plus facilement. Responsabilisons nous un peu, ça fait du bien !

Idée reçue 6 : “On ne nous ferait pas ça ! Si c’était si mauvais, les choses changeraient plus vite.”

Nous n’avons qu’à regarder une liste d’ingrédients pour m’en rendre compte. Quand des produits listés comme perturbateurs endocriniens se retrouvent dans les cosmétiques et les produits pour bébé, quand on autorise encore le glyphosate alors qu’il y a d’autres modèles agricoles qui fonctionnent bien, quand on nous dit que l’agriculture intensive permettra de nourrir le monde alors qu’il y a aujourd’hui assez de nourriture pour tous mais qu’un tiers part à la poubelle, je ne peux que me rendre à l’évidence.

Idée reçue 7 : “Les choses avancent déjà, c’est suffisant”

Le problème avec l’environnement et le changement climatique, c’est que cela se fait petit à petit et les résultats négatifs ne viendront qu’un peu plus tard… quand ce sera trop tard ! Comme une grenouille qu’on met dans l’eau qu’on fait bouillir tout doucement, elle ne sentira pas. Alors que si vous la plongez dans l’eau bouillante, elle sort direct. Alors non, on n’a pas suffisamment avancé, et ne vous inquiétez pas : il y a de la place pour tout le monde et tout geste utile !

Idée reçue 8 : “C’est trop tard !”

Au contraire, certains diront que c’est peine perdue, que c’est trop tard, et puis de toute façon c’est la nature de l’espèce humaine. C’est vrai qu’on a une habilité incroyable pour s’imaginer toutes sortes de fin de notre espèce sans rien faire pour y changer.

Pour moi, il n’est jamais trop tard pour bien faire. A partir du moment où vous avez une once d’étincelle de prise de conscience : agissez. Ne vous posez pas un milliard de questions.

Idée reçue 9 : “Mes efforts sont anéantis par des mouvements contraires”

Continuez, en montrant l’exemple ça finit par payer. Vous pouvez aussi sensibiliser votre travail, votre immeuble, à agir différemment. Et dans ces cas, vous serez peut- être surpris de constater que vous n’êtes pas seul.e à le penser mais que personne n’osait rien dire. A plusieurs, vous ferez plus le poids.

Idée reçue 10 : “Un tel mode de vie n’est pas réaliste, et incompatible avec un modèle économique”

Souvent on entendra qu’on va détruire des emplois, que ces modèles ne sont pas viables. Mais quoi de moins viable qu’un modèle qui nous conduit dans le mur ? Écologie et économie ne sont pas incompatibles, et au contraire, il y a des milliers d’opportunités et d’emplois à créer.


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *