Voyager en Corée du Nord: les 2 sites majeurs du pays à ne pas manquer

Publié par Michael le

Bienvenue dans la République Populaire Démocratique de Corée ! Pour certains, la Corée du Nord est la plus étrange destination touristique au monde. Pourtant, le pays n’est, à quelques détails près, qu’un pays comme les autres. La péninsule nord-coréenne a su profiter d’un cadre naturel exceptionnel qu’elle dispose pour s’ouvrir doucement au tourisme. Avec ses édifices monumentaux et surtout ses paysages majestueux, ce pays peu ordinaire n’a rien à envier à ses voisins asiatiques. Voici 2 sites inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco à voir absolument lors d’un séjour en Corée du Nord : les sites historiques de Kaesong et les tombes de Koguryo. Cependant, comme dans tout État dictatorial qui se respecte des règles de conduite s’imposent aux visiteurs.

Les 3 activités insolites interdites en Corée du Nord

Plier ou froisser un journal

En Corée du Nord, pratiquer certaines activités qui sont banales chez vous pourrait pourtant s’avérer une atteinte aux lois en vigueur au pays. Si un jour vous avez l’occasion de visiter la péninsule nord-coréenne, s’il vous plaît, ne vous avisez jamais de plier le journal local entre vos mains. Surtout, lorsque sur ce journal figure la photo du leader nord-coréen ou de ses prédécesseurs. C’est un acte passible de la peine de mort en Corée du Nord.

Accéder à internet

Étant considéré comme le pays le plus fermé au monde, en Corée du Nord, l’accès à internet est formellement interdit aux nationaux comme aux touristes étrangers de passage. Il faut en effet une autorisation spéciale des autorités du pays pour pouvoir accéder à un ordinateur. À noter d’ailleurs que seuls quelques rares membres de l’élite nord-coréenne possèdent ce privilège d’accès pourtant très très limité. Pour informations, les quelques rares bénéficiaires d’accès ne peuvent même pas accéder aux sites web ou réseaux sociaux comme YouTube ou Facebook. Les internautes vont ainsi tout droit atterrir sur un intranet nord-coréen appelé Kwangmyong, lequel ne donne accès qu’aux mails et sites de propagande du régime.

Porter un jean en Corée du Nord

Le pays du bien-aimé leader nord-coréen interdit également aux locaux et visiteurs étrangers de porter des jeans bleus. La Corée du Nord considère en effet ces habits comme un symbole de l’impérialisme états-uniens.

Les 2 sites nord-coréens inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco

Les sites historiques de Kaesong


Temple Ryong Thong à Kaesong

Situés au sud de la Corée du Nord, proche de la frontière avec le Sud, les sites de Kaesong sont parmi les rares sites nord-coréens inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco. Ayant régné sur la péninsule nord-coréenne durant 474 ans, la dynastie Goryeo a laissé derrière elle des monuments qui témoignent du passage du bouddhisme au conficuanisme sur les plans spirituels, idéologiques et politiques.

Cet ensemble qui représente la base du pouvoir de la dynastie Koryo (918-1392) est en effet composé de nombreuses vestiges. On peut citer, entre autres, le mausolée du fondateur de la dynastie Wang Geon, les tombeaux Myongrung, le mausolée du roi Gongmin (31ème roi de la dynastie) et le temple bouddhiste Pyochung. À ceux-ci s’ajoutent le pont Sonjuk, l’institut de recherche confucéenne (Sungyang Sowon), la première école nationale (Sunggyungwan), la portée d’entrée du sud de Kaesong (Namdaemun), l’observatoire météorologique et astrologique (Chomsongdae) ainsi que le palais royal Manwoldae. Ce sont des riches patrimoines culturels et historiques à ne pas manquer lors d’un séjour en Corée du Nord.

Les tombes de Koguryo


Tombes de l’ancien royaume de Koguryo

Ces vestiges archéologiques sont situés dans trois villes nord-coréennes. Ce sont : la ville de montagne de Wandu, la ville de Guonei et la ville de montagne de Wunu. Second sites inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 2004 en Corée du Nord, ils comprennent 40 tombeaux impériaux et nobles de la culture koguryo. Les tombes datent de la dernière période du royaume du Koguryo du nord-est de la Chine à la moitié de la péninsule nord-coréenne entre le IIIè siècle avant J.-C. et le VIIè siècle après J.-C. Les peintures murales découvertes sur ces tombes offrent d’ailleurs aux visiteurs l’unique témoignage sur la vie quotidienne de cette époque lointaine. C’est donc un immense héritage culturel à visiter absolument en Corée du Nord.


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *