Tourisme vert ne rime pas toujours avec cher

Publié par Tévy Vallée le

Vous êtes plus branché tourisme vert que tourisme de masse ? Envie de profiter de vos vacances en respirant de bonnes bouffées d’air frais en pleine nature ? Envie de voyager et découvrir de nouvelles villes tout en favorisant une démarche écoresponsable ? Vous voilà arrivé au bon endroit, suivez nos conseils ! 

Conseil n°1 : Vous n’avez pas besoin d’aller trop loin pour faire du tourisme vert

 Eh oui, le tourisme à lui tout seul représente 8% des émissions mondiales de CO2. Sachant cette information, c’est là qu’on se dit qu’on devrait revoir nos habitudes de voyage. Depuis quelques années, le voyage est devenu de plus accessible, et le choix de partir vers de destinations lointaines est presque devenu une habitude. Cependant, les transports aériens sont à l’origine de 20 % des émissions touristiques. Mais alors, n’est-il pas possible de faire de magnifiques voyages sans avoir besoin de s’aventurer vers des contrées lointaines ? La réponse est OUI. On peut se dépayser et se relaxer sans parcourir des milliers de kilomètres. En effet, nos pays voisins proposent un vaste choix de paysage et de diversité. De la montagne à la mer, en passant par la ville et la campagne, vous avez tout pour être heureux. Favorisez donc le tourisme vert !

montagnes en Espagne
Respirez l’air frais des montagnes d’Espagne

Conseil n°2 : Faites attention lorsque vous choisissez vos transports 

Bon, certes, la marche à pied reste le moyen le plus efficace pour se déplacer sans polluer. Cependant, si on veut tout de même profiter de nos congés payés et partir en vacances sans devoir attendre la sortie d’un tout nouvel avion entièrement électrique, comment voyager autrement ? 

En privilégiant d’autres moyens de transports moins polluants. Le choix est vaste : train, covoiturage (avec blablacar par exemple), voire même le vélo. Tout cela vous permettra de prendre le temps de découvrir le paysage. Tout simplement prenez le temps d’apprécier les moments simples. Il n’est pas nécessaire de vouloir partir à tout prix à l’autre bout du monde. 

une balade à vélo favorise le tourisme vert

Conseil n°3 : Privilégiez un hébergement local qui favorisera le tourisme vert

Après le transport, c’est l’hébergement qui pollue le plus dans le secteur du tourisme. Au lieu des énormes hôtels all inclusive qui entachent le paysage et n’aident pas le travail local, privilégiez les logements labellisés, les gîtes, les petits campings ou bien même l’hébergement chez l’habitant. Vous découvrirez de nouvelles manières de se loger tout en restant dans un cadre de vie idéal. 

tourisme vert, une alternative aux hôtels

Conseil n°4 : Privilégiez des activités en phase avec la nature

En tant que bon touriste qui se respecte, dans un voyage en terre inconnue nous souhaitons tous visiter le plus d’endroits possible, ou réaliser un maximum d’activité par désir de ne rien manquer. Or, mine de rien, tout cela pollue ! L’idéal est donc de réaliser des activités plus « chill » comme les baignades dans la nature, les randonnées, le kayak… Et bien sûr, on évite de laisser traîner des déchets, de laisser s’envoler ses emballages, de cueillir des plantes, de perturber la faune.

Et voilà, vous voici fin prêt à voyager vert et pas cher !

yessss

Découvrez aussi :


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *