Agritourisme : les fermes bio en plein essor !

Publié par Marine Sabourin le

Marre des vacances banales à la piscine ? Si vous êtes à la recherche de vacances hors du commun, il serait peut-être temps de se tourner vers l’agritourisme et les fermes bio. Depuis quelque années, un nouveau type d’hébergement à émergé : celui des fermes-auberges. Ce sont des structures agricoles qui accueillent des vacanciers pour leur faire partager une expérience unique en son genre !

paysage d'un champ de mouton au couchez du soleil

Agrotourisme : des vacances d’un autre type

Nous connaissons tous les exploitation agricole pour leur fonction première. Mais certains agriculteurs ont choisi d’aller plus loin et reçoivent des touristes. En leur louant une chambre de leur ferme ou en leur louant un espace de camping où ils peuvent passer plusieurs jours avec leur famille ou leurs amis. Ainsi, ils choisissent de faire partager leur environnement et leur quotidien avec des touristes : c’est ce que l’on appelle l’agritourisme !

Les acteurs de l’agritourisme, composante du tourisme vert, sont des exploitants agricoles qui proposent sur leur exploitation activités de loisir, restauration, ou encore hébergement voir même de la vente directe de leurs produits.

L’agrotourisme, qui est en plein essor, ne se résume donc pas simplement à une nuit à la ferme, mais à une véritable découverte d’un savoir-faire, d’un terroir, et de ses pratiques culinaires. Que diriez-vous de découvrir les saveurs d’un lait tout juste trais, ou de déguster les carottes déterrées de ce matin ? En choisissent l’hébergement en ferme agricole c’est désormais possible.  

Le marché du tourisme rural

quatre poule et un coq à la ferme

Le tourisme rural est un secteur en pleine croissance qui continue de se développer un peu plus chaque année. La désertification des régions rural pour les grandes villes à amené les habitant des secteurs ruraux à trouver d’autres moyen d’attirer des gens dans la région. Cela s’est fait principalement par le développement du tourisme. En 2016, le tourisme rural représentait près d’un tiers de la fréquentation touristique française. 
Dans cette lignée, le tourisme au sein même des structures agricoles s’est développé. D’après le dernier sondage du ministère de l’Agriculture réalisé en 2010, on estimait que sur les 514 742 exploitations agricoles recensées à l’époque, 9 738 exercent une activité d’hébergement et 2 575 proposent des offres de restauration.

Du côté des plateformes d’hébergement touristiques le phénomène s’étend également, et le site Airbnb référence actuellement près de 6000 fermes en France, et 10% des séjours réservé sur cette même plateforme se déroulent en zone rurale. Il existe d’autres structures, comme Accueil Paysan, une association qui rassemble des paysans et des acteurs ruraux, prenant appui sur leur activité agricole ou leur lieu de vie pour mettre en place un accueil touristique, pédagogique et social. Ou encore Abritel HomeAway qui propose des séjours et activités à la ferme. 

Enfin, le site Bienvenue à la ferme recense les fermiers et producteurs qui souhaitent accueil des visiteurs pour des hébergements ou simplement des activités.

Vous l’aurez donc compris, le tourisme rural n’est pas près de s’arrêter et bon nombre d’offres sont à votre disposition pour profiter de vacances plus authentiques, tout en gardant une optique écologique.

Les fermes bio : un choix bénéfique de toutes parts

S’il est vrai que choisir l’agritourisme est un bon moyen de soutenir un tourisme écoresponsable, il permet également de soutenir les agriculteurs et leur exploitation. Les petits exploitants agricoles voient en l’agritourisme un moyen d’obtenir un revenu complémentaire à leur activité. Les grandes exploitations, quant à elles, permettent aux conjoints d’avoir une activité distincte. Bien évidemment, les pratiques dépendent de l’exploitant.

En choisissant la ferme-auberge comme logement pour vos vacances vous permettez ainsi aux agriculteurs d’assurer la pérennité de leur exploitation, ou tout en étant sensibilisé à leur travail ainsi qu’à l’environnement.


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *