Le slow tourisme, une nouvelle façon de voyager

Publié par Tévy Vallée le

Voyage en van pour du slow tourisme

Le Slow tourisme, c’est donc un état d’esprit particulier que l’on doit cultiver et mais également apprécier à sa juste valeur. Mais qu’est-ce que c’est ça encore ? 

C’est tout simplement une alternative au tourisme de masse qui réunit des tonnes et des tonnes de touristes au même endroit et qui nous pousse à voyager toujours plus loin, plus rapidement et moins cher.

Un mode de vie relaxant

Quand on entend tourisme lent, on ne fait pas référence à un voyage ennuyeux, sans aucun rythme ni aucune activité, loin de là ! Lorsqu’on passe des slow vacances, notre principal objectif est de ralentir la cadence de manière à pouvoir profiter pleinement des lieux, des gens et des moments. On a souvent en tête qu’un lieu en particulier est paradisiaque, alors qu’au final c’est plutôt les bons moments passés pendant nos vacances qui nous donnent cette sensation de paradis. Le slow tourisme est donc une une alternative qui met en lumière des destinations moins tendances, moins populaires. Ces destinations n’attirent pas les hordes de vacanciers qui viennent finalement souvent détruire ces petits coins de paradis.

Voyager, c’est explorer de nouveaux horizons. Mais voyager c’est aussi partir à la rencontre de l’autre et prendre conscience de la différence de nos cultures.

un paresseux accroché à un abre
Pour des slow vacances pas aussi lentes qu’un paresseux

L’idée des slow vacances c’est de partir moins souvent mais plus longtemps. Surtout profitons de ce moment sans contrainte pour rester éloignés des plannings, des programmes à respecter… Se balader sur des plages vides ou et laisser la porte ouverte aux rencontres authentiques ! Profiter des slow vacances, pour faire une vraie pause, voir autre chose, rencontrer d’autres personnes et se retrouver soi-même. Le but étant de s’imprégner le plus possible du lieu que l’on visite, en évitant les bains de foule, et en choisissant des circuits moins empruntés. On comprend bien que cela est compliqué sur une plage bondée ou en faisant la queue des heures pour une attraction de pouvoir se retrouver seul au monde.

Une prise de conscience collective

Alors que les premiers concepts de slow tourisme correspondaient à des séjours chez l’habitant (ou en WWOOFING) à l’autre bout du monde, la prise de conscience sur la pollution des longs trajets a fait émerger d’autres possibilités de séjour plus proche de chez soi. L’envie de réduire son empreinte carbone en privilégiant des moyens de transport doux (vélo, cheval, marche à pied, train, bateau…) a rejoint celle de mieux connaitre ses alentours … à quelques dizaines de kilomètres de chez soi. Tout cela pour plutôt découvrir une destination en profondeur, au plus près de la population locale, mais tout en prenant son temps ! On a vu alors émerger en parallèle de l’esprit locavore (qui est le fait de se nourrir exclusivement de produits locaux) ou le phénomène du staycation (ou vacances près de chez soi).

Pour l’instant, il n’existe pas de label slow tourisme, chacun doit donc constituer seul ses slow vacances.

Parmi nos destinations coup de coeur pour pratiquer le slow tourisme, on retrouve la Bretagne, la Normandie avec ses paysages verts, et bien d’autres que vous pourrez découvrir ici. 👈🏼

Un petit plus : EcoBalade, une application et un site web, a pour but de s’incrire dans cette notion de slow tourisme et de voyager autrement. Elle propose de partir à la découverte de la faune et de la flore lors de randonnées. 

Articles similaires :


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *