Le tourisme solidaire : voyager durablement, c’est possible !

Publié par Baptiste lenoir le

Le tourisme solidaire était autrefois un projet d’aventuriers. Partir en famille au bout du monde et aider à l’amélioration d’un village pauvre, rentrer dans une association pour aider les enfants… Il s’agit désormais un mode de voyage qui s’ouvre au grand public.

le tourisme solidaire pour un tourisme équitable, respectueux de l'environnement

En effet, le tourisme solidaire s’inscrit dans la droite ligne du tourisme équitable ou responsable. C’est une forme de voyage qui se veut respectueuse de l’environnement et de la biodiversité comme des populations et des cultures rencontrées au fil du voyage.

C’est principalement voyager à la rencontre des autres

Le voyage est souvent la cause de méfaits nombreux :

  • Surconsommation d’eau par les touristes ou par les activités destinées aux touristes
  • Déplacements en véhicules motorisés
  • Concentration de groupes dans des écosystèmes fragiles ou dans des lieux non conçus pour de l’accueil à grande échelle…

Mais on retrouve aussi des phénomènes de folklorisation pour répondre à des attentes fantasmées des voyageurs, générées par un marketing inadapté. De ce fait, on observe des risques de dépendance, voire d’acculturation des populations.

Ici, le tourisme solidaire prône l’échange entre différentes populations. C’est un tourisme dit : “donnant donnant”. La surconsommation et le tourisme de masse ont modifié les habitudes de certains individus de certaines régions. Le tourisme solidaire vise à rééquilibrer cela en aidant les population locales.

Tourisme solidaire : que faut-il savoir avant de se lancer ?

Le tourisme solidaire connaît un développement rapide car il représente une véritable alternative au tourisme de masse et à ses nombreux défauts. Les acteurs qui organisent les circuits se reposent essentiellement sur des associations, des ONG et des sociétés coopératives réparties sur l’ensemble de la planète. En effet, ces entités sont désireuses d’instaurer une meilleure répartition des ressources. Les voyages sont organisés en petits groupes de quelques personnes. Mais aussi, les destinations sont par principe assez éloignées des grandes infrastructures touristiques.

De plus, l’hébergement est réalisé dans de petits hôtels de charme, des gîtes de famille, voire parfois chez les habitants eux-mêmes. Néanmoins, il s’agit d’une activité dûment déclarée afin de bénéficier de l’agrément touristique, un sésame qui demeure indispensable.

Par ailleurs, pour mieux aider l’économie locale, les voyageurs sont encouragés à favoriser les restaurants et les artisans des villages proches. Ils sont aussi incités à employer des guides habitant dans la région visitée.

Ainsi, le tourisme solidaire c’est voyager durablement pour aider des populations en difficulté. N’hésitez pas à vous lancer si vous l’expérience vous tente, vous ne le regretterez pas !

Retrouvez quelques associations impliquées dans le tourisme solidaire ici 👈🏼

Dans la même rubrique :


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *